aprescoronavirus

Après la crise...

La situation que nous connaissons aujourd'hui est sans précédant. Une pandémie mondiale de COVID-19 qui contraint au confinement - plus ou moins radical - de 2,6 milliards d'êtres humains.

Les activités humaines habituelles s'en trouvent nettement ralenties : production industrielle, agricole, transports de marchandises et d'individus etc. entraînant, entre autres, une diminution bien visible de la pollution.

Dans ce contexte de de crise sanitaire et confinement généralisé, de nombreuses initiatives citoyennes, associatives, politiques… voient le jour. Des projets solidaires pour aider les plus fragiles et lutter contre leur isolement. Des actions pour reconnaître la place essentielle de personnes que l'on remarquait à peine avant, tant elles faisaient partie de notre “quotidien banalisé”. Mais aussi des appels à réfléchir sur “le monde d'après” pour imaginer et trouver, ensemble, les solutions pour “ne plus jamais vivre ça”.

Notre comité souhaite prendre part à cet élan collectif et positif. C'est pour cette raison que nous participons tout d'abord au cycle de réflexion et d'élaboration du “Pacte pour le monde qui vient” proposé par le Mouvement Génération.s au niveau national (en savoir plus). Mais, comme nous sommes conscients que la construction collective du monde qui vient ne peut s'arrêter aux frontières de notre mouvement politique, nous tentons également de recenser toutes les autres initiatives qui nous semblent intéressantes.

Aussi, nous essayons de lister les collectifs d'acteurs, les plateformes participatives/collaboratives, les pétitions, les tribunes, etc. qui proposent et appellent au changement. Au changement des comportements, au changement de vision, et au changement de politique. Toutes ces initiatives employant le même vocabulaire - voire les mêmes mots, à savoir “jour” et “après” - nous vous invitons à regarder attentivement qui est derrière !

Cette liste étant loin d'être exhaustive, vous pouvez nous envoyer ce que vous avez repéré par ailleurs à contact@gns11.fr !

Qu'est-ce que c'est ?

Un collectif d'acteurs (politiques, associatifs, de la société civile) qui propose une tribune commune et une plateforme de données en open source.

Qui est derrière ?

Plein de gens ! Des élu.e.s (Anne Hidalgo, Matthieu Orphelin, Eric Piolle…), des intellectuel.le.s (Loïc Blondiaux, Audrey Pulvar, Bernard Stiegler…), mais également des réseaux associatifs (France Nature Environnement, Extinction Rébellion…) et des citoyen.ne.s engagé.e.s (Cyril Dion, Priscillia Ludosky…).

Quand ?

Tribune publiée le 27 avril 2020 sur franceinfo.fr. La plateforme est d'ores et déjà ouverte et la “mission s’achèvera 30 jours après la fin du confinement au plus tard”.

Plus d'infos :

Cette tribune prend la forme d'une lettre ouverte à Emmanuel Macron, intitulée “Un scénario démocratique pour le 'monde d’après'”, qui propose 3 étapes pour un plan de relance “juste et durable” après la crise due au coronavirus : une phase de consultation citoyenne, puis la création d'un Conseil national de la Transition et enfin la création d'une Assemblée citoyenne du futur.

Lien vers la tribune

Lien vers le site internet

Lien vers la plateforme en open source

Qu'est-ce que c'est ? Une tribune commune et une pétition.

Qui est derrière ? 18 responsables d'organisations syndicales, associatives et environnementales (Attac, ANC-COP21, Alternatiba, CGT, FSU, Greenpeace, Oxfam, UNEF…)

Quand ? Tribune publiée le 27 mars 2020 sur franceinfo.fr

Plus d'infos :

Ces organisations lancent un appel “à toutes les forces progressistes et humanistes […] pour reconstruire ensemble un futur, écologique, féministe et social, en rupture avec les politiques menées jusque-là et le désordre néolibéral”. Lien vers la tribune.

A la suite de cette tribune, une pétition a été créée en ligne pour soutenir les premiers signataires : signez la pétition !

A savoir ! Génération·s a répondu aux initiateurs de cette tribune par un courrier public, à consulter sur Twitter

Qu'est-ce que c'est ? Une pétition. Qu'il faut d'ailleurs signer ici.

Qui est derrière ? Unconditional Basic Income Europe ⇒ leur site

Quand ? Lancée en mars 2020.

Plus d'infos : Voici ce qu'ils disent : “Nous appelons l'Union européenne, et l'Eurogroupe en particulier, à créer un instrument financier dirigé par l'UE pour soutenir tous les États membres de l'UE dans l'introduction rapide d'un revenu de base inconditionnel en tant que mesure d'urgence pour apporter une aide rapide et non bureaucratique à tous ceux dont la sécurité économique est menacée par la crise du coronavirus en Europe.”

Qu'est-ce que c'est ? Un collectif d'acteur, un manifeste, un festival et une consultation (“un 4 en 1” quoi).

Qui est derrière ? La Croix-Rouge française, WWF France, Make.org, le Groupe SOS, l'Académie du Monde, le Mouvement UP et Unis-Cité.

Quand ? Collectif lancé le weekend du 10 avril par un festival virtuel en ligne et en direct (en savoir plus). La consultation a été publiée dans la foulée et se termine le 25 mai pour une restitution le 29 mai.

Plus d'infos : Sur leur site https://www.inventonslemondedapres.org/

Qu'est-ce que c'est ? Une consultation de la société civile

Qui est derrière ? 60 parlementaires, avec une présence remarquée de plusieurs LREM “de gauche” ou ex-LREM; parmi les noms connus : Mathieu Orphelin, Cédric Villani, Pascal Durand, Barbara Pompili

Quand ? Lancée début avril, en cours

Quoi ? Les thématiques identifiées sont super intéressantes, très orientées “à gauche” et surtout très marquée Génération-s (!) : travail & robotisation, écologie; sobriété, biens communs, solidarité, partage des richesses, démocratie…

En savoir plus : Sur leur site : https://lejourdapres.parlement-ouvert.fr/ et un article de Libé "60 parlementaires lancent une consultation sur le jour d'après"

Qu'est-ce que c'est ? Une plateforme collaborative.

Qui est derrière ? Le Parti socialiste

Quand ? Au 13/04, “lancée très prochainement”

Leur site : https://lafrancedapres.fr

Qu'est-ce que c'est ? Un collectif lancé en 2019 par 19 organisations de la société civile à partir du constat que cette dernière avait du mal à se faire entendre par le Gouvernement (ah bon ?)

Qui est derrière ? Des associations, fondations, syndicats, mutuelles… la liste complète

Les thèmes abordés sont proches de ceux du Mouvement Génération-s : réinventer le bien commun pour refaire société / remettre l'exigence de solidarité et de justice sociale au cœur de l'économie / réconcilier transition écologique et justice sociale pour construire un avenir partagé / partager le pouvoir pour mieux agir

En savoir plus : Sur leur site https://www.pactedupouvoirdevivre.fr et un article de Libé "On veut passer au crible les politiques publiques"

Qu'est-ce que c'est ?

“Une démarche de réflexion et de partage à destination de toutes les entreprises et acteurs financiers engagés” qui propose “31 jours d’échanges pour soutenir un redémarrage juste et durable”. “Afin que ces échanges servent au mieux à une reconstruction plus durable de l'économie, un manifeste d'engagements rédigé sur la base des contributions et débats sera remis au gouvernement à la sortie de la crise.”

Qui est derrière ?

B Lab France, La communauté des entreprises à mission, Le Collège des Directeurs du Développement durable, Finance for Tomorrow, BFM Business, Usbek & Rica, Mironova, Fabernovel. Soit tout un tas de “social entrepreneurs” qui pensent que faire un peu de RSE va rattraper leurs dérives et que le capitalisme vert sauvera le monde. Généralement proches du Gouvernement, ils sont partie prenante du collectif “10% pour tout changer” portée par le Haut-Commissariat à l’Economie sociale et solidaire (qui, par ailleurs, ne porte l'ESS que dans son titre).

Les thèmes abordés sont proches de ceux de la Macronie :

Capitaliser sur les changements positifs / Revisiter les modèles ayant prouvé leur faiblesse / Penser la relance par écosystèmes / Consolider l'engagement sociétal des entreprise. Bref, ça disrupte sévère.

En savoir plus : Sur leur site https://recovery.wiki/

  • aprescoronavirus.txt
  • Dernière modification: 2020/04/29 09:48
  • par Coline Siguier