presidentielle2022:confs-idees

Les conférences du Temps des idées

L'année scolaire 2021–2022 sera marquée par la présidentielle. Pour autant, la fin de l'année 2021 ouvre un espace temporel où un travail sur le fond pourra prendre place. Nous avons appelé cette période le Temps des idées, et nous voulons y organiser des conférences-débats thématiques, avec pour double objectif de remettre dans le débat public les idées et les valeurs que nous portons, et de former les militant·e·s que nous serons ensuite pour porter ces sujets dans la campagne.

Le fil Telegram pour l'organisation : https://t.me/joinchat/AORUlUk8GeY4Yjc0

Sur la période novembre-décembre 2021, avant le Grand Rush de la campagne présidentielle, les comités parisiens de Génération·s et les Jeunes Génération·s Paris, en partenariats ponctuels avec d'autres organisations et comités thématiques de Génération·s, vous proposent un cycle de conférences-débats publiques sur des thèmes qui nous sont chers, et qui méritent que nous y consacrions, collectivement, un temps de discussion et de réflexion : le Temps des Idées.

Face à la question des drogues, nous autres citoyen·ne·s lambda sommes souvent pétri·e·s de représentations, et parfois démuni·e·s face aux stéréotypes avancés par nos interlocuteurices. Cette conférence est une opportunité pour nous de dépasser ces représentations, et d'aborder les pistes que nous pouvons proposer face aux réflexes sécuritaires de la droite.

Quand il ne s'agira plus de travailler pour survivre, ni même pour vivre mais pour exister… Comment créer les conditions d’un travail qui respecte notre dignité d'être humain. Une table ronde suivie d'un débat, qui analysent le présent, imaginent l'avenir et poussent à réfléchir en terme d'actions concrètes à l'orée de cette année présidentielle.

  • Lundi 13 décembre, 19 h 30
  • En présentiel au Patricks Ballon Vert, 33 rue de Montreuil, 75011 Paris
  • Co-organisé avec Génération·s Immigration
  • Date à déterminer
  • En ligne
    • Facebook Live
    • Twitch
  • Laurent Badie

Version antérieure de la page

Les conférences s’adressent au public général, elles ne sont pas réservées aux membres de Génération·s. De même, les sujets abordés n'ont a priori pas de spécificité parisienne.

Les conférences seront tenues à raison d'une par semaine, chaque fois le même jour de semaine, à partir de la seconde semaine de novembre (soit au retour des vacances de la Toussaint). Il y aura quatre ou cinq conférences.

Chaque conférence dure environ deux heures, fait intervenir deux personnes expertes de la question, et est animée par une personne de Génération·s. Les interventions des personnes expertes ont pour but de permettre au public de comprendre le sujet au delà de la vision éventuellement simpliste communément véhiculée. On n'hésitera donc pas à faire dans le pédagogique. Après les interventions, on donne la parole à quelqu'un de Génération·s (autre que l'animateurice) pour présenter les propositions de Génération·s sur le sujet du jour; cela permet également que les interventions soient indépendantes ne la position de Génération·s. Enfin, les invité·e·s répondent aux questions de l'animateurice et du public. La répartition du temps est environ 1h, 15-20 minutes, 40 minutes.

Les conférences seront retransmises en ligne en direct, et enregistrées puis visibles sur la chaine YouTube de Génération·s Paris. Les membres du public posent leurs questions par écrit dans la conversation associée à la vidéo.

On envisage, mais c'est encore à confirmer/travailler, un mode hybride. C'est-à-dire que les conférences soient à la fois en présentiel et retransmises en ligne. Cela demande pas mal de préparation, et reste soumis aux aléas sanitaires.

Référent : Bruno

Titres possibles :

  • “Drogues, addictions et politiques associées”
  • “Dépénalisation : pourquoi tant de haine ?”

Invité·es :

  • (confirmé) Alain Morel, psychiatre, adhérent Génération·s 11e, dirige l'association Oppelia qui intervient notamment dans les questions liées aux drogues et aux addictions
  • (confirmé) Thierry TINTONI-MERKLEN du collectif Police Contre la Prohibition (CPC - stoplaprohibition.fr)

Intervenant·e Génération·s : Léa Filoche (confirmée)

Animation : à déterminer.

Date confirmée : lundi 22 novembre.

Périmètre : Face à la question des drogues, nous autres citoyen·nes lambda sommes souvent pétris de représentations, et en tant que militant·es, sommes démunis face aux mêmes représentations formulées par nos interlocuteurices. Cette conférence est une opportunité pour nous de dépasser ces représentations, et d'aborder les pistes que nous pouvons proposer face aux réflexes sécuritaires de la droite.

Référente : Djéhane

Titres possibles :

  • “Reconstruire l'école après Macron-Blanquer”

Invité·es :

Intervenant·e Génération·s : Quelqu'un du CT Éducation

Animation : à définir

Contraintes de date connues :

  • à déterminer

Périmètre : La jeunesse est un sujet très important d'une part, transverse à quasi tous les sujets d'autre part. Cependant, la scolarité jusqu'au bac est tout-à-fait spécifique. Par ailleurs, un consensus semble exister que Macron et Blanquer se sont lancés dans une entreprise de démolition de l'Éducation nationale. Cette conférence pourrait d'une part expliciter cette entreprise, d'autre part poser des pistes alternatives à la politique actuelle.

Référente : Zineb

Titre : “Quel nouveau souffle démocratique ?”

Invité·es: à définir

Intervenant·e Génération·s : Jérôme X?

Animation : à déterminer

Contraintes de date connues :

  • Jérôme ne peut que les vendredis

Périmètre : À rédiger.

Notes antérieures : voir du côté de LFI (François Guedj, sur l'échec à rallier le peuple) ? sociologues ? Antoine Bristielle (fondation Jean Jaurès, connu par un article dans Libé) ? Priscillia Ludosky (co-initiatrice du mouvement des Gilets Jaunes, contactable par la Primaire populaire - cf Bruno) ? Périmètre : Quels points communs entre le mouvement des Gilets jaunes, puis l'abstention grandissante et maintenant massive, et plus récemment les mouvements (non anti-vax ni antisémites) d'opposition au passe sanitaire ? Seraient-ce une réaction de désolidarisation à l'égard d'une société dont on se sent mis à l'écart ? Une “sécession citoyenne” ? La société ne veut pas de moi, je m'en détache. Des façons dont j'ai l'opportunité.

Référente : Négar

Titres possibles : “Vers une redéfinition du « travail » ?”, “Vers quel travail demain? Uberisation, dérégulation et revenu universel”

Invité·es :

  • Antonio Casilli (à contacter)
  • Nicole Teke (Droit au revenu, ex-MFRB) (à contacter)
  • Quelqu'un sur le management “Opal” (à contacter)

Intervenant·e Génération·s : à définir, possiblement quelqu'un du Pôle Écolo

Animation : Négar ?

Contraintes de date connues :

  • Négar absente les deux premières semaines de novembre, préfèrerait intervenir en 4e semaine de novembre ou 1e de décembre

Périmètre : sans doute inclure l'impact de la Covid.

Référente : Anne

Titre : à définir

Invité·es :

Intervenant·e Génération·s : William, Anne, Bernard

Animation : à déterminer

Contraintes de date connues :

  • à déterminer

Périmètre : à rédiger

L'organisation pratique est confiée au comité du 11e (soit Bruno, Gilles, Négar).

Un système qui a fait ses preuves et que nous maitrisons est de tenir la conférence sur une réunion Zoom privée entre les intervenant·es (& animateurices, etc.), et de la retransmettre en direct sur Twitch, où les questions sont posées par le public et transmises à l'animateurice par quelqu'un qui s'y dédie. L'enregistrement est assuré par Twitch, puis récupéré et posté sur YouTube.

En extra, on pourrait tenter de multi-diffuser la conférence sur d'autres canaux : YouTube, Facebook, Twitter… La compétence correspondante n'est pas présente actuellement au sein du 11e. Si quelqu'un la possède, le 11e est intéressé à échanger.

À trouver. Il faut un lieu qui puisse accueillir une vingtaine de personnes, au calme. Le lieu doit être suffisamment aéré pour répondre aux inquiétudes sanitaires. Il doit disposer d'une très bonne connexion internet pour assurer la qualité de la diffusion.

Idées : Point éphémère, La Base, Bonjour Madame, La Resourcerie des Batignoles

Le plus délicat est le son. Il faudrait quatre micros, pour les invité·es, l'animateurice et les questions du public. Pour l'image, on peut utiliser des téléphones portables, peut-être deux ou trois. La régie et la diffusion peut se faire soit depuis OBS, soit peut-être depuis Zoom en jonglant avec les sources audio et vidéo. Certainement plein d'autres solutions existent, à étudier en fonction du calendrier et des compétences des personnes organisatrices. Dans tous les cas, faire des essais est indispensable.

Il semble acquis que nous ne disposons d'aucun budget.

Il faudrait avoir arrêté un programme sûr vers la mi-octobre pour avoir le temps de faire de la pub en tenant compte des vacances scolaires. On fera bien entendu de la pub aux niveaux parisien et auprès de nos relais franciliens. On pourrait essayer d’en faire au- delà, puisqu’on prévoit une diffusion en visio.

Une accroche proposée est « Reconstruire après Macron ».

* Il faut choisir le jour de la semaine où les confs se tiendront. On sait qu'il n'y aura pas de solution universelle. * Il faut avoir stabilisé le programme assez tôt pour en faire efficacement de la pub. C'est-à-dire avant les vacances de la Toussaint, donc mi-octobre.

  • presidentielle2022/confs-idees.txt
  • Dernière modification: 2021/12/27 23:24
  • de Bruno B-DS